Genade

Un petit mot de Genade, partie en retraite en juillet 2015. Ecrivez-lui !

Genade

Imaginez, Genade, la plus jeune d’entre  nous, vient de recevoir un SMS du Poney club de Marly le Roi  nous demandant des nouvelles ! On a longuement hésité à vous écrire car les lettres de Gypsy de 2013 et d’Epi de 2014 sont restées sans réponse. Rien, même pas un petit bonjour ou une carte postale des cavaliers de Marly ! Malgré tout, on a demandé à Genade de prendre la plume.

Nous nous sommes tous réunis : les nains (Capucine et Prince) et les grands (Epi, Genade et Gipsy : ceux qui faisaient de la compet à haut niveau). Et nous les grands, nous nous sommes mis à raconter nos souvenirs.

Je vous en parle pas : on sautait des montagnes et même qu’Epi, il sautait là ou c’était interdit : au dessus des gens qui nous regardaient sauter !!. En plus, on avait eu la honte car il avait fait tomber le chapeau du monsieur !! Et Gipsy qui a failli partir en Suisse car « Madame » avait de très gros moyens à ce qu’ils disaient. Heureusement Thierry n’a pas voulu. Pour vous dire, on est arrivé à la conclusion suivante : nous étions  les meilleurs poneys de France et nous aurions certainement pu être sélectionnés pour les championnats d’Europe Poneys et même peut-être pour les Jeux Olympiques. Imaginez, on avait sur notre dos des Justine, Victoria, Géraldine, Caroline, Laure, Florent, Aurelie, Marie, Benjamin, Jennifer, Floppy, Olivia…. Mais finalement, qu’importe, que de bons souvenirs à se raconter…

Enfin, pour vous dire : on passe un super moment ensemble. Sauf que Capucine, vu son âge avancé (plus de 30 ans, vous vous rendez compte !! C’est comme pour nous 100 ans) elle ne se souvient pas si elle a fait de la compétition. On va demander à Nathalie de nous écrire pour nous dire si les deux nains étaient aussi bon que nous.

Ensuite, on a voté et nous avons décidé à l’unanimité  (les petits comptant pour une moitié de voix et nous, les champions du monde, pour deux voix) que ce serait les dernières nouvelles que nous vous envoyons  si nous ne recevions pas de lettres de votre part. On vous remet l’adresse au cas ou vous l’auriez perdue :

Capucine et Prince (dit les ptiots)      ou     Epi, Gypsy et Genade (dit les champions)
chez Monsieur Métivier
Champ Lingé
72410 PRECIGNE

Ben oui, il nous faudrait deux lettres car nous ne sommes pas dans le même champ.

Epi m’a désignée pour vous écrire en tant que dernière arrivée. J’en profite pour vous raconter mon arrivée à la retraite (je ne leur dis pas ce que j’écris car ils seraient furieux) pendant qu’ils se racontent leur championnat de France…).

Je suis arrivé alors qu’Epi avait deux copines : Gypsy et une très grande jument. Inutile de vous dire que je suis arrivé…. comme un cheveu sur la soupe… ou encore comme une boule dans un jeu de quille…. Interdiction de m’approcher à moins de 20 mètres, impossible de se mettre à coté de l’un deux tête bêche pour enlever les mouches de l’autre avec notre queue. Non, Epi était au milieu de ces deux amoureuses et moi seule dans mon coin. Cela a duré plusieurs mois. Rien à y faire. Il était méchant, couchait les oreilles et voulait me mordre. Et Gypsy, vous croyez qu’elle n’aurait pas pu le remettre à sa place pour que nous devenions copines. Eh bien non. Elle m’a laissée tomber comme une vieille chaussette. Pourtant, nous aurions pu échanger sur notre façon d’éloigner les mouches ou  nos recettes de cuisine (j’en ai une super bonne : de l’herbe de printemps bien tendre avec des brins de pissenlit auxquels on rajoute de l’eau de pluie pour la sauce. C’est délicieux)…..

Si vous saviez ce que j’ai pleuré… Mon propriétaire, un parisien qu’on voit pas souvent, était malheureux de voir cela. Mais que pouvait il faire ? Il a demandé à mettre un autre cheval avec nous (c’est pas grave car on a 8 hectares, il reste encore à manger). Eh bien non, rien n’y a fait. Epi ne voulait pas m’accepter dans son groupe.

Et puis enfin, en novembre, les deux chevaux sont partis. Depuis, nous formons à nous trois un groupe sympa : les anciens de Marly. Je pense que finalement Epi est content car il a deux copines. En plus, il faut dire qu’Epi est malade. Il a une tumeur qui le gêne mais il ne souffre pas du tout pour le moment.

Par contre, j’ai appris qu’Epi et Gypsy, pour leur premier hiver avaient été trois mois au boxe, le temps qu’il s’acclimate à la campagne. Eh bien moi, cet hiver, rien du tout, on ne m’a pas rentrée. Quel honte ! D’autant plus que les nains sont rentrés, eux, tous les hivers. A ce qu’il parait, ce serait dû au grand âge de Capucine ! Mais le patron doit avoir raison car quand on voit l’état de Gypsy, c’est inquiétant : on dirait une barrique de cidre tant elle est grosse. Quand je suis arrivé, je lui ai demandé si elle attendait un poulain. Eh bien non, elle a trop mangé. Alors, il faut que pendant l’hiver, elle perde des kilos pour ne pas avoir de fourbure ce printemps car c’est une maladie très grave. Thierry ou Nathalie vous expliqueront.

Et puis, pour cet hiver, cela ne nous a pas posé de problème car il n’a pas fait froid. On n’a même pas eu de neige. Et pourtant, nous avions décidé de faire un concours de bonhomme de neige et de vous envoyer des photos au Poney club. Tant pis, ce sera pour l’année prochaine.

Epi aimerait bien vous donner des infos sur ce qui s’est passé cet été pendant que j’étais pas là, mais je ne veux pas qu’il lise ma lettre car sans cela je vais me faire disputer car je ne suis pas très gentille avec lui. En plus, il voudrait vous faire  croire que cet été, comme il a fait chaud, ils étaient allés tous les deux se baigner au moins trois fois par semaine à la piscine !!! C’est vrai que j’ai vu au loin une mare, mais j’ai du mal à le croire. Et pourquoi après ne leur aurait-on pas servi un bon repas à base d’orge et d’avoine pour terminer par du foin en dessert !!! Il raconte souvent des histoires.

Je m’arrête là car les deux petits sont jaloux car on ne parle jamais d’eux. Ils ont une anecdote qu’ils veulent absolument que je vous raconte : en juin dernier, notre Patron avait un problème avec un très grand cheval qui est à la retraite et qu’il devait changer de champ. Il faisait 1.82 m au garrot. Pour vous dire, Capu et Prince pouvaient passer sous ses jambes (je vois que vous ne les croyez pas, mais c’est vrai). Il a donc mis ce cheval avec les petits en attendant. Je vous en parle pas, quand nos deux demis portions l’ont  vu arriver, ils ont galopé comme jamais depuis qu’ils sont à la retraite. Incroyable. Capucine avait laissé ses rhumatismes et ses béquilles de coté et elle a presque réussi à battre le record de vitesse du kilomètre. Au bout d’une heure, Harpège (c’est le nom du cheval) est tombé amoureux de Capucine !!!! Il ronflait et avait la queue en l’air tout fringant. Mais Capucine est en train de me dire que le patron, au lieu de le laisser, l’a retiré du pré rapidement car il a eu peur que Capu ait une crise cardiaque. Elle le regrette car elle avait, dit-elle, retrouvé une deuxième jeunesse.

Allez, je m’arrête car le patron vient pour rentrer les petits au boxe car la nuit tombe.
N’oubliez pas : pas de lettres de nos anciens ami(e)s, plus de nouvelles.

Alors, n’hésitez pas, faites vous et faites nous plaisir, donnez nous des nouvelles de nos copains qui sont restés à Marly le Roi et qui vous donnent tant de bonheur..

Bonne année à vous tous de la part de :
Capucine, Epi, Gypsy, Genade et Prince  

Capucine et Prince

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s